Imprimer cette page

Sauvegarder le village et son cœur

LA PLACE, UNE PRIORITÉ.

Un développement harmonieux, un combat difficile mais fructueux.

Le projet d'extension présenté en Mairie en août et septembre 1998 comportait deux volets également critiquables.

Le premier fermait la place à l'ensoleillement et à la vue panoramique qui font son charme par un ensemble de constructions échelonnées le long de l'impasse de la Source et de part et d'autre de la Mairie. C'est lui qui souleva la plus grande hostilité de la population car il dénaturait la Place, qui est le centre vivant du village, il privatisait le terrain de la Source, et condamnait la Mairie et l'école à se déplacer loin de la Place.
Le projet « Greffe », premier volet de l’extension prévue en 1998.
Le second volet prévoyait justement la construction d'un «Hôtel de ville» et d'une nouvelle école, le long de la route d'accès au village, à la place du parking des Tennis.
De plus il prévoyait en contrebas du Belvédère, sur un espace limité, la création d'une rue bordée des deux côtés par une douzaine de pavillons jointifs.

Montfuron Avenir a démontré combien cette modification du POS menaçait l'identité du village et la qualité de vie, alors qu'une extension plus harmonieuse était possible.
Ses arguments l'ont finalement emporté : le projet arrêté du POS voté le 14 décembre 2000 abandonne le projet de construire sur le terrain de la Source, ainsi que le projet de déplacer la Mairie et l'école.

Très présente lors des enquêtes publiques de 2001 comme de 2007 notre association
est toujours parvenue à se faire entendre des commissaires enquêteurs, et à infléchir les dispositions du POS dans un sens conforme à nos objectifs
(Cf. «Montfuron Points de vue» N° 25, février-mars 2007).

Simulation du projet "Greffe".

 

La volonté de préparer l'avenir.

Montfuron Avenir n'a jamais cessé de réfléchir et d'œuvrer au développement et à l'aménagement du village.
Ainsi, en automne 2005, sur une idée de François Guionnet, elle lance un questionnaire public sur le réaménagement de la place, et publie un «cahier des besoins» qui synthétise les vœux des habitants. Elle suggère alors l'organisation d'un concours de projets à partir de ce cahier des charges.
Cette initiative, relayée par la municipalité et l'intercommunalité, a débouché sur l'ambitieux et séduisant projet d'un aménagement global de la commune mettant en valeur son patrimoine et ses jardins (Cf. «Montfuron Points de vue», N° 26, juillet 2007).

Panneau intercommunale : aménagement de Montfuron

2008 > … L'AVENIR EN MARCHE…